Des miliciens Maï-Maï du groupe Simba ont attaqué vendredi 13 novembre une position des garde-parcs située à Mabukusi dans la Réserve de faune à Okapi à Mambasa. Des sources civiles et militaires locales indiquent qu’un garde-parc a été tué par les assaillants. Les autorités indiquent que l’armée est à la poursuite des assaillants.

C’est depuis jeudi que les autorités politico-administratives et militaires du territoire de Mambasa ont été alertées par la population sur le mouvement des miliciens Simba dans la région. 

Au cours de l’attaque de vendredi, ces miliciens ont tué un garde-parc, créant la psychose au sein de la population de Mambasa.

Des véhicules en provenance de Bunia et de Kisangani pour Mambasa ont été obligés de rebrousser chemin pour éviter d’éventuelles embuscades.

« Les militaires sont déjà partis à l’assaut. Comme les militaires sont là, on a demandé aux véhicules de rebrousser chemin parce que s’il y a affrontements, ils peuvent se retrouver sur la ligne de front », rapporte l’administrateur du territoire de Mambasa, Jean-Pierre Bongwalanga.

Des sources locales indiquent que les miliciens Simba menaçaient de lancer une attaque depuis une semaine si le gouvernement ne fixe pas les limites définitives de la Réserve de faune à Okapi, qui seraient, selon eux, élargies au-delà de sa limite officielle.

Lucien Gedeon Lukumu, conservateur de cette réserve naturelle qui abrite notamment l’okapi, rejette cette accusation.

En 2012, les combattants Maï-Maï du chef milicien Morgan avaient attaqué cette réserve, dont le sous-sol regorge de l’or. Ils y avaient tué quinze okapis.

Avec Radio Okapi

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2020 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom