Kimbembe Mazunga

Plus de 7.500 traverses en béton armé sont attendus pour la stabilisation de la voie ferrée entre Kinshasa et Matadi. C’est ce qui ressort de la visite d’inspection du Conseiller principal du Premier Ministre en charge des Infrastructures et Transports, à Lufu-Toto, dans la province du Kongo central. Baikpon Kalonda était accompagné du Directeur général de la SCTP, Kimbembe Mazunga. Les deux personnalités ont également visité la carrière de Kiasi Kolo, où une importante production des concassés est déjà disponible.

A Lufu-Toto, l’Usine de traverses en béton armé (UTB) de la Société commerciale des Transports et des Ports a repris du service. Graviers, barres de fer, ciments, sable, etc. tous les intrants, qui faisaient défaut pour le fonctionnement de l’atelier, sont bien stockés dans des magasins. Ce, grâce à l’appui financier du Gouvernement pour la relance des activités ferroviaires sur la ligne Kinshasa-Matadi. Moulés dans des combinaisons, gants en mains, les agents de l’UTB ont démontré aux hôtes du jour le processus de fabrication de ces matériels combien important pour la fiabilisation de la voie.
Déjà, presque 80 traverses en béton armé sont produites quotidiennement. L’objectif est d’atteindre 150 traverses par jour. Mais, il faut attendre que les machines, longtemps restés à l’arrêt, reprennent l’élan. Une production saluée par l’envoyé spécial de Matata Ponyo : " je suis personnellement satisfait de la reprise des activités à Lufu-Toto. Mais je peux insister sur le fait que le rythme de production doit augmenter, parce qu’on a besoin d’environ 7.500 traverses pour stabiliser la voie. Le rythme journalier étant un peu faible, à ce sujet, le DG de la SCTP a pris des mesures pour que la production puisse augmenter pour répondre aux besoins de la voie. "

7.500 TRAVERSES A PRODUIRE DANS 125 JOURS
Pour les techniciens de la SCTP, le besoin dans un premier temps est de produire 7.500 traverses en 125 jours. Cette quantité prévue pour le démarrage des travaux va permettre de corriger beaucoup de défauts sur la voie, notamment en soutenant les deux rails à un écartement donné. Cet exercice permettra de rendre la voie beaucoup plus stable et permettre à la locomotive de rouler à une vitesse acceptable.
La reprise des activités également dans la carrière de Kiasi Kolo, où est implantée une importante usine de production des concassés. Ce site permet, d’approvisionner l’usine des traverses en béton armé de Lufu-Toto en matière première, notamment les ballasts, graviers et poussiers. Ces intrants produits en grande quantité forment des montagnes dans ce site. L’ingénieur Baikpon Kalonda, qui y repasse, après un mois et demi, s’est réjoui de constater que toutes les machines en arrêt commencent à tourner quotidiennement. " Nous avons maintenant une production d’environ 240 m3 par jour, c’est suffisant mais il faut que ça puisse augmenter parce que les besoins seront croissants au fur et à mesure qu’on passe de la première phase, à la 2ème phase, jusqu’à la troisième phase du projet ", reconnait le conseiller du premier Ministre.

LES AGENTS DE LA SCTP INVITES A SE REMETTRE AU TRAVAIL
Pour le Directeur général de la SCTP, Jean Kimbembe Mazunga, il est temps que les agents de ce géant des transports puissent se remettre au travail et croire au redressement de leur société. " Il faut voir d’où nous venons, a-t-il indiqué. Déjà les gens s’étonnent, même les dirigeants au niveau le plus élevé à la SCTP ne croient pas encore que ça va marcher, qu’on pouvait obtenir 10 millions USD du Gouvernement et que les unités se remettent. Les ateliers commencent à fonctionner, on a commencé à produire les intrants pour se le consolider (…) "
" Maintenant, il faut que les gens se remettent davantage à travailler. L’inertie, c’est vrai nous comprenons, mais ça fait quand même six mois que nous sommes en train de dire aux gens de se réveiller. Ils doivent se mettre débout et non continuer à se plaindre. Aujourd’hui quand on demande un véhicule, on produit un véhicule. Quand on demande Kiasi Kolo, la carrière, ça fait des années qu’ils n’ont jamais vu un mètre cube de carburant, c’est quoi ça, 1000 litres de carburant, est-ce un miracle ? Aujourd’hui ils ont un stock de 16.000 litres, ils peuvent produire 1. 000 tonnes de ballasts par jour. Les gens sentent une lueur d’espoir ", fait remarquer le patron de la SCTP. Kimbembe Mazunga saluant le suivi systématique des travaux au niveau de la primature. Pour lui, ça donne l’envie de travailler davantage vers le meilleur résultat.
En bon manager, le Directeur général Kimbembe Mazunga a, avant de commencer la visite, tenu une séance de travail, avec les agents de Lufu-Toto, question de fixer les esprits sur les objectifs attendus par le Gouvernement en finançant, à hauteur de 10.7 millions USD la relance des activités ferroviaires.
Kimbembe Mazunga et Baikpon Kanyinda ont également visité l’usine de traitement d’eau de la SCTP, toujours dans l’agglomération de Lufu-Toto. Cette usine dessert plus de 400 familles. Pour le moment, sur les quatre machines dont elle dispose, deux seulement fonctionnent. Le Directeur général a promis de débloquer rapidement le fonds pour la réparation de deux autres machines en panne.

Avec MOLINA / forum des as

 

 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Le géant espagnol du BTP ACS, dirigé par le président du Real Madrid Florentino Perez, a indiqué... Lire la suite

Les plus lus

Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2020 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom